LA RENATURATION - LES ECO PONTS

C’est un ouvrage plus large qu’un pont routier, spécifiquement aménagé pour permettre de restaurer les axes naturels de déplacement de la faune sauvage, interrompus par l’autoroute, en réduisant notamment les risques de collision. Il permet un brassage génétique, indispensable à la conservation des espèces animales.

2.JPG

Les équipes de chantier de MEDITERRANEE ENVIRONNEMENT sont sensibles aux mesures et aux enjeux environnementaux. Pour l’élaboration d'un éco-pont, un suivi écologique sera réalisé avec des écologues afin d’étudier les mouvements des espèces animales et végétales à travers ces ouvrages.

Les enjeux de la construction d'un éco pont sont :

  • La mise en place d’aménagements permettant la transparence écologique du projet de façon à rendre le milieu attractif pour restaurer les déplacements de la faune ;
  • La limitation de plantations sur certaines zones du projet (talus de remblais en bordure de voirie) afin de diminuer l’attractivité de la faune et d’éviter d’éventuels risques de collisions ;
  • Les préconisations concernant l’utilisation de certaines espèces végétales.

 

Le parti d’un aménagement paysager pour l’éco-pont a un triple objectif  :

  1. Réduire les impacts paysagers liés à la construction du passage supérieur. L’étude de Paysage propose de diminuer les coupures paysagères (continuité du couvert végétal, le traitement des entrées en terre…).
  2. Participer à la transparence écologique, en mettant en place des aménagements en cohérence avec les préconisations des mesures mises en œuvre dans la note technique de préconisation pour l’aménagement écologique d’un éco-pont.
  3. Permettre, par la mise en œuvre des mesures écologiques, d’utiliser des matériaux et des végétaux locaux pour créer un aménagement fonctionnel pour la faune et un aménagement reflétant la typologie du paysage.

 

Les principaux outils en matière d'insertion paysagère de l’ouvrage dans son contexte sont:

  • L’utilisation de matériaux locaux pour la mise en œuvre des aménagements écologiques (bois, andains, blocs de pierre, etc.).
  • Un nivellement soigneusement étudié pour créer une transition douce entre le milieu naturel et le passage supérieur, mais également pour favoriser un passage plus aisé pour la faune d’une part et la création des mares d’autre part.
  • Une palette végétale, composée d’essences locales et adaptées. 

La végétalisation de la surface de l’éco-pont, est caractérisée par :

  • un milieu ouvert enherbé
  • L’implantation de haies aux abords des écrans de massifs
  • un choix d’espèces végétales indigènes, de type méditerranéen, minimisant les opérations d'entretien et adaptées au milieu et à la pédologie du site
  • une disposition des massifs en cohérence avec la végétation existante et facilitant le passage de la faune